La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Si vous voulez parler de la relativité générale, la mécanique quantique, la théorie des cordes... C'est ici !
Avatar de l’utilisateur
doctorX
Messages : 85

La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#1 » Lun Aoû 17, 2015 11:49 am

Vous savez cette chose curieuse appelée intrication quantique qui rend fous les scientifiques. En gros ce phénomène admet qu'une particule peut être dans deux endroits à la fois et que faire subir une modification à l'une revient a modifier l'autre, qu'elles soient à 1 millimètre de distance entre elles ou à 1 million de kilomètres.

Une explication rationnelle de ce phénomène pourrait être donnée par la dynamique classique des fluides. ça calmerait tout de suite les choses :)

DETAIL ICI
<< Quand l'idiot regarde le doigt .... le sage fait gaffe à son cul >>

Citation d'un idiot qui n'est point sage.

Avatar de l’utilisateur
ZOlivier
Fondateur
Messages : 161

Re: La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#2 » Lun Aoû 17, 2015 2:27 pm

La mécanique quantique est une grosse passion pour moi aussi :)

L'explication la plus simple pour l'intrication quantique (que je crois étant la traduction française de Quantum Entanglement), est du au fait qu'une interaction entre deux particules cause une augmentation de l'entropie et force les choses à se révéler, sinon tout reste que pur onde de probabilités.
En gros, le temps n'a pas besoin de se dérouler vers le futur. C'est seulement la manière qu'on le voit.
La thermodynamique dit que tout transfert d'énergie doit augmenter l'entropie pour fonctionner et c'est la seule raison pour laquelle on voit le temps se dérouler dans l'ordre, car tout à tendance à aller vers le désordre.

Dés qu'on apperçoit une interaction entre deux particules, ces particules interagissent donc eux aussi avec notre cerveau et donc avec nos actions suivantes donc notre futur.

L'observation d'une particule est une interaction.
Si on observe une particule on devient donc lié à elle.
C'est pour ça qu'on peut dire que le fait d'observer peut changer le résultat.

Si une particule n'a eu zero interaction, on ne peut pas dire sa position exacte, on peut seulement déterminer une probabilité.
Mais dès qu'on observe une interaction, ça crée des évidences et ça augmente l'entropie.

Je donne un exemple à plus grande échelle pour mieux comprendre :
Si tu commet un crime, et que tu caches toute évidence et renverse tout interaction avec les évidences incluant ta propre mémoire, le déplacement des molécules d'air et même les germes différents qui ont toucher les objets, ce sera comme si tu n'avais jamais commis ce crime.
Mais nous interagissons avec tellement de particules que c'est impossible pour un humain de tout renverser les interactions, car ceci causera donc d'autres interactions qu'il faudra renverser, et ça ne finira jamais.
En gros, si on n'a pas de preuve d'une interaction, on ne peut que connaitre la probabilité.

Si une particule ne cause aucune interaction, on ne peut donc pas connaitre sa destination finale, mais seulement une probabilité.

Avatar de l’utilisateur
doctorX
Messages : 85

Re: La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#3 » Lun Aoû 17, 2015 8:30 pm

Faut-il comprendre l'entropie comme la "décohérence" en terme quantique. Les spécialistes de la MQ parlent d’incohérence quand l'effet d'intrication se dissipe?

zolivier a écrit :... est du au fait qu'une interaction entre deux particules cause une augmentation de l'entropie...

l'interaction, faut-il la comprendre en tant qu'intrication ou simple interaction, par exemple du type collision du type LHC donc sans intrication?

zolivier a écrit :...car tout à tendance à aller vers le désordre...

Je ne suis pas d'accord avec ce désordre ou ce chaos dans lequel l'univers tendrait. Je pense qu'au contraire, l'univers suit un ordre particulier.
Je posterait peut-être un document qui m'en a convaincu.

zolivier a écrit :... En gros, le temps n'a pas besoin de se dérouler vers le futur...

Pour moi le temps n'existe pas et c'est une longue histoire. Mais peut-être que je me trompe et je n'y suis pas campé fermement. J'ai du mal a le voir se dérouler s'il n'existe pas.

zolivier a écrit :... Dés qu'on aperçoit une interaction entre deux particules, ces particules interagissent donc eux aussi avec notre cerveau et donc avec nos actions suivantes donc notre futur...

ça me fait penser à ces curieux effets rétroactifs du temps, qu'en plus de l'intrication, la mécanique quantique nous dévoile. "L’expérience de la gomme quantique"

zolivier a écrit :... Si une particule ne cause aucune interaction, on ne peut donc pas connaitre sa destination finale, mais seulement une probabilité...

Les particules surferaient-elles sur la vague délimitant l'existence à la non-existence? :)C'est en tout ce que j'ai crois comprendre de ton explication.

Sinon je n'ai pas trouvé en français le document que tu appelles "Quantum Étranglement"
<< Quand l'idiot regarde le doigt .... le sage fait gaffe à son cul >>

Citation d'un idiot qui n'est point sage.

Avatar de l’utilisateur
Geekou
Messages : 96
Contact :

Re: La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#4 » Lun Aoû 17, 2015 8:55 pm

C'est genre un clone miroir :O un peu comme les poupées vaudou en fait :3

Avatar de l’utilisateur
ZOlivier
Fondateur
Messages : 161

Re: La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#5 » Lun Aoû 17, 2015 9:28 pm

doctorX a écrit :Sinon je n'ai pas trouvé en français le document que tu appelles "Quantum Étranglement"


"Quantum Entanglement".
C'est un terme anglais, j'ai seulement assumé que l'intrication quantique était la traduction française d'après ce que tu disais..
Voici la page wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Quantum_entanglement

Je ne connais pas les termes en français, j'étudie tout ça en anglais seulement, donc il peut-être difficile de bien te suivre dans tes questions.

doctorX a écrit :Faut-il comprendre l'entropie comme la "décohérence" en terme quantique. Les spécialistes de la MQ parlent d’incohérence quand l'effet d'intrication se dissipe?
...
Je ne suis pas d'accord avec ce désordre ou ce chaos dans lequel l'univers tendrait. Je pense qu'au contraire, l'univers suit un ordre particulier.
Je posterait peut-être un document qui m'en a convaincu.


Pour bien comprendre l'entropie et le fait que tout devient plus en désordre voici un exemple :
Tu as deux boites collés avec un trou entre les deux, et que tu met dans une de ces boites 100 balles, disons que tu es à la dérive dans l'espace donc pas de gravité ressentie dans les boites, tu donnes aux balles un mouvement aléatoire en bougeant les boites ensuite tu ne touche plus à rien, les balles vont donc rebondir à l'infinie.
Certaines balles finiront par se rendre dans l'autre boite et tu auras environs 50 / 50 après quelques temps.
Et plus jamais les balles reviendront tous dans une seule boite.
C'est dans ce sens qu'on dit Ordre vers Désordre.
Mais c'est vrai qu'on peut facilement le voir d'une autre manière, tout est dans la manière d'interpréter les termes utilisés.
Par exemple, on pourrait dire que les deux boites deviennent "également pleines" avec un certain équilibre, ce qui serait plus "ordonné" d'après le point de vue de certains.

doctorX a écrit :l'interaction, faut-il la comprendre en tant qu'intrication ou simple interaction, par exemple du type collision du type LHC donc sans intrication?


Dans un accélérateur de particules les collisions en tant que telles ne peuvent être observées mais seulement la position finale des particules dans les détecteurs, dans ce cas il ne reste aucune "preuve" de ces interactions, on a un résultat où l'on peut déterminer avec quelle autre TYPE de particule la collision a eu lieu, mais pas avec quelle autre particule précisément, donc pas d'intrication entre eux, c'est comme si la particule observée avait frappé tous les autres particules d'un certain type en même temps, impossible de déterminer la quelle avec certitude.

doctorX a écrit :Pour moi le temps n'existe pas et c'est une longue histoire. Mais peut-être que je me trompe et je n'y suis pas campé fermement. J'ai du mal a le voir se dérouler s'il n'existe pas.


Je suis tout à fait d'accord avec toi dans le sens que le temps comme on le perçoit n'existe pas, que les événements sont tous existant en même temps sous une vague de probabilités.
Mais tout est prédéterminé d'avance à très bas niveau, le futur et le passé existent tout en même "temps", mais on le perçoit comme étant lent et une image à la fois, car notre cerveau est fait de particules qui interagissent et on est conscient de ce qui se passe seulement "lorsque" le cerveau est affecté par ces interactions.

doctorX a écrit :Les particules surferaient-elles sur la vague délimitant l'existence à la non-existence? :)C'est en tout ce que j'ai crois comprendre de ton explication.


La vague de probabilités est ce qu'on observe quand on ne peut pas avoir la certitude qu'un certain événement s'est produit d'une telle manière.
Une particule qui n'a aucune interaction avec le monde extérieur aura son propre univers et ne sera pas affecté par les événements.
Même chose à l'inverse, Notre monde ne pourra jamais avoir aucune information au sujet d'une particule isolée du monde extérieur sans interagir avec.
Par le fait d'interagir avec pour connaitre sa position ou son momentum, on change ses propriétés qui deviennent maintenant une intrication entre tout le chemin d'observation et les actions futurs.
Donc impossible de déterminer le futur.

Avatar de l’utilisateur
Kekos
Messages : 20

Re: La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#6 » Lun Aoû 17, 2015 9:58 pm

Houaa c'est vachement intéressant , compliquer mais intéressant !

Avatar de l’utilisateur
arsonic99
Messages : 7

Re: La bizarrerie quantique remplacée par la dynamique classique des fluides

Message#7 » Mar Déc 15, 2015 9:24 pm

N'oublions pas que la mécanique quantique traite de phénomènes fondamentaux, on est encore loin d'en voir le bout... Et c'est ce qui la rend réellement passionnant.
C'est comme les cordes... nous n'avons pas encore interagis avec elles ;)
Peur du noir ? De l'immensité de l'univers ? D'une infinité possible de possibilité ? Non.

Retourner vers « Astrophysique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron