Les trous noirs

Si vous voulez parler de la relativité générale, la mécanique quantique, la théorie des cordes... C'est ici !
Avatar de l’utilisateur
ZOlivier
Fondateur
Messages : 160

Re: Les trous noirs

Message#11 » Mar Aoû 25, 2015 6:49 am

Je ne suis pas certain si tu as mal compris ou mal exprimé ce que tu voulais dire, mais je vais justifier quelques points. :D

Tolkar a écrit :si on utilise la vitesse de la lumière pour aller plus rapidement d'un point A à un point B, on va dilater le temps. Ce qui fait que même si on se sera déplacé que deux années (par ex), quand on reviendra voir des personnes restées à la surface de notre planète, celles-ci auront vécu plus longtemps cette "absence".


On n'utilise pas la vitesse lumière.
D'un point de vue intérieur à un vaisseau qui accélère, il est impossible de dépasser 0.0% de la vitesse lumière. ¸
Tout simplement car tout est relatif, on mesurera toujours la vitesse lumière comme étant égale à C.
Ce qui se produit c'est que l'on observera le reste de l'univers se défiler dans le sens opposé.
Mais le mouvement de l'univers n'atteindra jamais plus de 99.9% de C et ce qu'on verra c'est un ralentissement du temps pour le reste de l'univers.
Rappelez-vous, tout est relatif, on ne peut pas savoir qui est en mouvement et qui est neutre.
Aussi, tout l'univers va rétricir en longueur dans la direction du mouvement.

Donc vous avez bien compris, de votre point de vue dans le vaisseau, tout le reste de l'univers est au ralenti et rétréci par rapport à vous, et du point de vue de la terre c'est vous qui êtes au ralenti et votre vaisseau rétréci en longueur.
Donc quand vous revenez sur terre qu'est-ce qui détermine qui a vécu le plus de temps ?

Ça peut sembler être une faille, mais il y a une explication simple.
C'est le fait de rebrousser chemin et de revenir au point de départ, qui cause la dilatation du temps qui se déroule sur terre.
Car pour revenir sur vos pas, vous avez besoin de deux fois plus d'énergie que ce que vous avez utilisé pour vous éloigner.
Rappelez-vous, il faut ralentir et "arrêter" avant de faire marche arrière.

Tolkar a écrit :C'est problématique ce que vous dites, car :
on voyage dans le temps dès qu'on commence à dépasser la force de gravité de notre planète (bond en avant). Et que se passerait-il si nous trouvions un endroit de notre galaxie pauvre en astre (donc très peu de forces en jeu) ? Vivrions-nous l'inverse ? Je me rappelle que notre galaxie est elle-même en perpétuel mouvement ... faudrait-il (à condition d'en être capable) en sortir pour constater un tel phénomène ?

on perd toute objectivité (le déroulement du temps varie d'un endroit à l'autre) hors la vitesse c'est le rapport entre l'espace et le temps !


La gravité n'agit pas directement sur le déroulement du temps, et je ne comprend pas ce que tu veux dire par "dépasser" la force de gravité.
Il y aura une différence dans le déroulement du temps entre quelqu'un debout sur la planète et quelqu'un dans la station spatiale à cause de la différence en accélération et en vélocité. La personne sur terre accélère à 1G constamment, et la station en orbite n'accélère pas du tout.
Il y aura aussi une différence (minime) du temps entre deux satellites dans deux altitudes/orbites différentes, car les deux auront donc une vélocité relative différente pour être en orbite.

On ne "voyage" pas dans le temps.
On ne fait que percevoir une dilatation du temps, qui se résume à percevoir moins de temps dans le vaisseau qu'au point de départ lorsqu'on fait un allé-retour.
Pour un allé-simple on ne peut rien percevoir car pas d'horloge à comparer ;)

Mais juste pour comprendre mieux, disons qu'on installe un horloge sur une planète distante lors de notre arrivée...
On synchronise donc avec notre horloge avant de repartir vers la terre.
Une fois arrivé à la terre, on ne peut pas comparer les deux horloges.. Il faut y retourner, donc un allé simple vers cette planète distante.
Une fois arrivé, il y aura une dilatation du temps, on aura en fait mesuré la dilatation d'un allé-retour, car on a synchronisé le temps avant de partir pour la terre et ensuite de retourner vers cette planète distante. 8-)

Tolkar a écrit :La dilatation du temps intervient de manière impressionnante pour la vitesse de la lumière. Cela veut donc dire que toute initiative de découverte par une personne lambda qui partirait de notre système solaire (et bien plus) lui imposerait de tirer un trait sur l'époque qu'il connaît. Si comme dans un rêve, le trajet ne dure qu'une fraction de seconde .... le reste du monde continue de vivre autours de nous !
L'univers n'a pas une vie illimitée il me semble... il y a donc une limite à ce que la vitesse (avec un grand V) peut nous offrir. Ca ne sert à rien d'avoir "vécu" un voyage de 10 secondes si à l'arrivée on retrouve un univers agonisant en fin de vie.
Surtout qu'il en résulte une grande instabilité pour nous par rapport au reste du monde (plus la vitesse augmente, plus on "s'éloigne" de notre époque finalement...)


La vitesse de la lumière n'y est pour rien.
C'est seulement la vélocité relative maximum que l'on peut calculer entre deux points de référence. :geek:

Mais oui, si quelqu'un décide de partir à la découverte de l'univers et partir très loin, tout dépend de la distance où il ira.
Si il pense revenir, plus il est allé loin, plus le temps aura passé à son point de départ lors de son retour. :roll:

Tolkar a écrit :Je vais regarder de ce pas Steven Hawkins, je sens que ça promet mdr.


Tu me reviendras avec ton opinion sur lui :)
Il y a surement quelques uns de ses documents traduits en français quelque part.
Sinon il a fait quelques documentaires qu'on peut retrouver sur Youtube, mais il parle au travers d'un PC car complètement paralysé.
De ce fait il a beaucoup de temps pour réfléchir à l'univers...
Comme il dit, "J'ai perdu mon corps, mais j'ai encore toute ma tête" :D

Avatar de l’utilisateur
doctorX
Messages : 85

Re: Les trous noirs

Message#12 » Mar Aoû 25, 2015 7:59 pm

Allez !! juste un petit quote
Tolkar a écrit :si on utilise la vitesse de la lumière pour aller plus rapidement d'un point A à un point B, on va dilater le temps.


C'est pas le temps qui se compresse ? Ou plutôt, pas le temps lui meme, mais le dit corps qui se déplace. Je dis ça en me référant aux "transformations de Hendrik Antoon Lorentz".

Si on postule que la matière est faite d'ondes stationnaires (et je pense que c'est admis aujourd'hui) donc l'effet Doppler s'applique à l’intérieur même des corps, et s'ils sont en mouvement, il en résulterait une compression sur l'axe du déplacement. Ce qui altèrerait leur temps "interne" de fonctionnement ...d'où peut être le vieillissent ralenti.

Si l'objet en mouvement est une horloge, elle subirait donc un "ralentissement", causé par la compression induite par son déplacement, avec un décalage du temps d'horloge avec une immobile.( A oui mais par rapport à quoi? à l'absolu? :) )


ImageTagadatagadatagadatagadaImageImage

------------------------------------------------------------------------------------------------------->Le piston immobile (....) fonctionne plus vite que le piston en mouvement.
<< Quand l'idiot regarde le doigt .... le sage fait gaffe à son cul >>

Citation d'un idiot qui n'est point sage.

Avatar de l’utilisateur
ZOlivier
Fondateur
Messages : 160

Re: Les trous noirs

Message#13 » Mar Aoû 25, 2015 10:10 pm

Il ne faut pas oublier la relativité.
Il n'y a pas d'absolu.

Tu es dans un vaisseau, il est impossible de déterminer ta vitesse.
Tu peux sembler immobile et c'est le reste de l'univers qui bouge autour de toi.

Tout ce que tu peux faire c'est décrire de ton point de vue la vitesse de la terre par rapport au vaisseau.
Et du point de vue de la terre, ils peuvent décrire la vitesse de ton vaisseau par rapport à la terre.
Mais les deux points de vues ne pourront pas être d'accord sur une vitesse.

Ce qu'il faut en tirer, c'est que du point de vue du vaisseau, c'est le reste de l'univers qui se compresse.
C'est pour ça que tu arriveras à destination "Comme si" tu avais dépassé la vitesse lumière, mais tu n'as en réalité jamais dépassé 0.0% de C de ton propre point de vue. :geek: :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
doctorX
Messages : 85

Re: Les trous noirs

Message#14 » Mer Aoû 26, 2015 7:49 am

Oui mais les curieux effets relativistes sur les objets sont-ils dûs au temps qui ralenti ou à eux seul qui se contractent?
<< Quand l'idiot regarde le doigt .... le sage fait gaffe à son cul >>

Citation d'un idiot qui n'est point sage.

Avatar de l’utilisateur
ZOlivier
Fondateur
Messages : 160

Re: Les trous noirs

Message#15 » Mer Aoû 26, 2015 9:03 am

doctorX a écrit :Oui mais les curieux effets relativistes sur les objets sont-ils dûs au temps qui ralenti ou à eux seul qui se contractent?


Les objets ne se contractent pas réellement et le temps ne "ralenti" pas réellement.
C'est tout relatif, c'est seulement le fait que la perspective sera différente.

En autres mots :
Le temps ne ralenti pas pour l'objet en mouvement,
Mais plutot c'est une simple différence dans la perception du temps entre deux objets dans deux momentum différents.
C'est la même chose pour les "compressions" des objets.
Entre ces deux phénomènes, l'un ne cause pas l'autre, mais plutot ils sont ensemble unie en le résultat de notre perception de la relativité.

Si on pouvait dire que c'est l'objet en mouvement qui se compresse, on pourrait dire que du point de vue de l'objet en mouvement c'est l'univers qui s'étire, mais pourtant c'est pas le cas.
Du point de vue de l'objet en mouvement, il est au repos et c'est l'univers autour qui se compresse.
Tout est relatif à l'observateur.

Avatar de l’utilisateur
Tolkar
Messages : 22

Re: Les trous noirs

Message#16 » Mar Nov 10, 2015 11:49 am

Je viens de voir ça, ça explique bien tout ce dont on a parlé et apporte une perspective intéressante pour les trous noirs ^^

https://youtu.be/YUDqDobMj9w

J'ai aussi regardé une vidéo (vulgarisation) qui nous explique que le temps reste le même mais se déroule différemment pour chacun d'entre nous, à cause de notre mouvement.

Donc par exemple si quelqu'un est immobile (A) et regarde une personne se rapprocher d'elle (B). B est à environ 30 mètre de A.
A va percevoir un très léger ralentissement de B.

J'arrive à admettre cela par la logique de la vidéo mais pas vraisemblablement à comprendre comment cela soit possible que le même laps de temps puisse être différent pour deux individus ...

Je place la vidéo si jamais je ne suis pas clair dans mes propos ou que cela vous intéresse. D'ailleurs si vous voulez reformuler certaines explications je suis preneur :lol:

https://www.youtube.com/watch?v=lVJd3VfdRps

Avatar de l’utilisateur
doctorX
Messages : 85

Re: Les trous noirs

Message#17 » Lun Nov 16, 2015 4:29 pm

Parait que maintenant quelque chose arrive quand mème à s'en échapper des trou noirs. Des radiations arriveraient en s'en libérer ...
<< Quand l'idiot regarde le doigt .... le sage fait gaffe à son cul >>

Citation d'un idiot qui n'est point sage.

Retourner vers « Astrophysique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron